Cas clinique : Le coude

Patiente de 43 ans, présentant des douleurs chroniques du coude droit de type « épicondylalgies » ou « épicondylite », invalidantes et résistantes au traitement médical : kinésithérapie, ondes de choc et infiltrations. Les infiltrations réalisées ont provoqué une perte du capiton sous cutané et cutané, en regard de l’épicondyle latéral. Il existe maintenant des douleurs de contact avec une appréhension au toucher de la zone.

On note une douleur exquise avec une raideur du coude dans tous les secteurs de mobilité. Il n’y a pas d’atteinte sensitive dans le territoire du nerf radial. Etant donné l’état cutané et la raideur, nous avons décidé de réaliser un traitement chirurgical sous arthroscopie permettant de visualiser la zone de libération tendineuse et de rechercher d’éventuelles lésions intra articulaires.

 

L’exploration arthroscopique ne retrouve pas de lésion ostéo cartilagineuse. Le tendon du muscle Court Extenseur Radial du Carpe est bien visible à travers la capsule. On réalise une section de celui-ci, sans dépasser l'aponévrose du Long Extenseur Radial du Carpe et sans déstabiliser le coude.

Une rééducation précoce est nécessaire pour récupérer les mobilités du coude. La cicatrisation est obtenue à 6 semaines post opératoire.

Patient de 65 ans présentant des douleurs du coude droit à 1 an et demi d’un traitement chirurgical d’une fracture du ¼ distal de l’humérus droit, fermée.

Les suites opératoires ont été marquées par une paralysie radiale complète, avec récupération progressive. Le patient ne peut pas être précis avec sa main à cause d’une mobilité anormale du bras et du coude. Il existe une faiblesse motrice globale dans le territoire radial, avec des dysesthésies invalidantes.

 

Le bilan radiographique montre une pseudarthrose de l’humérus avec débricolage du matériel.

Nous avons réalisé une cure de pseudarthrose, avec ablation du matériel en place, décortication, neurolyse du nerf radial, et nouvelle ostéosynthèse plus rigide par 2 plaques vissées.

A 1 an post opératoire, la consolidation est obtenue, sans douleur résiduelle, avec une récupération de l’ensemble des mobilités du coude. Il n’existe plus de trouble moteur radial, mais il persiste encore quelques paresthésies, en rapport avec une probable irritation du nerf radial sur le matériel. Nous avons donc décidé de réaliser l’ablation du matériel prochainement.

Copyright © 2018 COTMIN, Tous droits réservés