Cas clinique : Le pied

Patiente de 62 ans, présentant un hallux rigidus droit, ayant déjà eu une cheilectomie avec récidive des douleurs à 2 ans. Les douleurs sont estimées à 7/10, particulièrement invalidantes, avec des mobilités du gros orteils en partie conservées, avec une flexion dorsale à 50°. La patiente refuse l’arthrodèse (fusion articulaire) car elle souhaite conserver la mobilité de son gros orteil.

Nous lui avons proposé de réaliser une prothèse métatarsophalgienne de l’hallux, grâce a un implant sphérique en pyrocarbone, permettant de conserver les mobilités de son hallux tout en épargnant le stock osseux.

A 39 mois post opératoire, la patiente ne présente plus de douleur (0/10), et garde une flexion dorsale de 40°, lui permettant de se chausser avec des talons régulièrement. La pose d’une prothèse nécessite un suivi clinique et radiologique régulier, en règle tous les 2 ans.

Copyright © 2018 COTMIN, Tous droits réservés