Arthrose de cheville : pourquoi la prothèse et pour qui ?



L'arthrose de cheville peut survenir principalement après un traumatisme de la cheville (fractures de cheville, fractures du talus, fractures du pilon tibial), ou lors de l'évolution d'une pathologie inflammatoire (polyarthrite rhumatoïde par exemple).

L'arthrose post traumatique survient chez le sujet jeune, en règle 10 à 20 ans après une fracture. Mais en fonction de la fracture initiale, l'arthrose peut survenir plus précocement.

Après échec des traitements médicaux (antalgiques, infiltrations, visco supplémentations) sur une cheville handicapante, 2 possibilités chirurgicales peuvent être proposées : la prothèse de cheville et l'arthrodèse. Chacune a ses avantages et ses inconvénients, comme tout geste chirurgical.

Les indications de prothèse de cheville sont en augmentation, et la littérature scientifique tend à démontrer sa supériorité, face à l'arthrodèse, sur la marche ainsi que sur l'épargne des articulations du genou et du pied.

Il s'agit d'une décision chirurgicale au cas par cas, nécessitant une évaluation clinique et para clinique (scanner) rigoureuse.

Tout patient porteur d'une prothèse de cheville sera porteur d'un passeport avec les références de sa prothèse, et fera l'objet d'un suivi clinique annuel..


Copyright © 2018 COTMIN, Tous droits réservés